Aude Jatteau - Contes de Fées - Hypnose Humaniste

 

Bonjour, moi c’est Aude !

D’une nature plutôt curieuse, j’ai un parcours professionnel un peu atypique.

J’ai débuté des études de Langues Etrangères Appliquées à La Sorbonne à Paris puis je me suis dirigée vers des études de Communication et Journalisme. J’avais très envie de devenir le Tintin des temps modernes, version plus féminine, cela va de soit. J’ai fait de nombreux stages dans le monde de la presse, j’ai travaillé en radio où j’animais la tranche matinale de 7h à 10h. J’ai vraiment beaucoup aimé cette expérience qui m’a enrichie et qui s’est soldée par un chômage…

Envie de changement, envie de devenir mon propre patron, j’ai décidé de faire de ma passion des animaux, mon métier. J’ai donc créé une entreprise de garde d’animaux en région parisienne, la région où je vivais à l’époque. Je me suis formée en tant que Comportementaliste en relations Homme-Chien et Homme-Chat. Cela m’a permis de mieux comprendre ce qui se passait entre nous et nos poilus adorés. Mon entreprise marchait bien.

Après avoir connu une séparation amoureuse, j’ai rencontré François grâce au site de rencontres Meetic. Si, si, ça fonctionne ! Nous en sommes la preuve. Un véritable coup de foudre qui a donné naissance quelques mois plus tard à notre fils, Noah.

  • Mon Épreuve de Vie

L’accouchement a été un choc tant physique que psychologique. Rien ne s’est déroulé comme prévu.

Beaucoup de fautes professionnelles, une sage femme en début de carrière, une péridurale qui n’a pas fonctionné, une perfusion bouchée dont personne ne s’est préoccupé, une césarienne en urgence, après 16h de travail, pratiquée à vif… La peur de mourir était gravée au plus profond de mon âme.

Une épreuve qui est longtemps restée inscrite dans ma chair, dans mes tripes.

J’étais ravie d’avoir mon fils mais je souffrais terriblement. Personne ne comprenait ma douleur. Physiquement, j’avais de l’eczéma géant sur tout le corps, beaucoup de douleurs, j’étais incapable de me toucher le ventre. Psychologiquement, j’étais furieuse contre le personnel de l’hôpital, contre moi-même et contre François. J’ai tenté beaucoup de choses pour m’en sortir : médecine traditionnelle, psychologues, acupuncture, magnétisme… Cela ne soulageait qu’un peu ma peine. Mon couple était au bord du gouffre. Je reportais tout sur François.

  • Ma Révélation : l’Hypnose.

Sur les conseils d’une amie, n’ayant rien à perdre à part quelques euros, je me suis rendue chez une hypnothérapeute proche de chez moi. Accompagnée de mon homme car j’avais peur, peur qu’elle me fasse faire des choses étranges…

Une révélation ! Le jour et la nuit.

J’ai fait 4 séances d’hypnose qui m’ont permis de me laver, de faire sortir tout le sombre, le négatif, toute la colère et la haine. Mon sourire est revenu. Et ce n’était pas un sourire de façade. Il était temps pour moi de passer à autre chose, de tourner la page sereinement.

Comme une évidence, un matin au réveil, j’ai décidé d’aider les autres comme j’ai pu être aidée. Tout le monde devait connaître la magie de l’Hypnose. Il me fallait comprendre, après le fonctionnement de nos amis les bêtes, le fonctionnement de notre cerveau. Je me suis inscrite le jour même à l’IFHE pour suivre la formation d’Olivier Lockert qui m’était alors complètement inconnu.

  • Le Changement de Vie

Je venais d’ouvrir la boîte de Pandore. J’ai alors entrepris un gros travail sur moi-même, sur mes liens aux autres, sur mon passé, mon enfance, ma famille, pour devenir celle que j’étais vraiment. Comme un papillon qui sort de sa chrysalide et ouvre ses ailes. Être juste Moi sans masque social, sans faux-semblant.

Ce fut le départ d’une multitude de prises de conscience en tout genre…

  • S’Alimenter Différemment

La nourriture industrielle, et tous ses scandales, ne me convenait plus. Je ne voulais plus empoisonner mon corps qui avait eu sa dose jusque-là. Je voulais surtout une alimentation saine pour mon fils.

Un retour au naturel avec beaucoup de fruits, de légumes, de jus de légumes. Des produits frais, de saison et locaux grâce à un formidable maraîcher bio proche de chez moi. Nous nous sommes mis petit à petit à pratiquer des jeûnes intermittents, des jeûnes secs.

Il nous a fallu un temps d’adaptation, de tests en tout genre et d’erreurs. Mais quelle fierté pour moi, quand dès 3 ans, mon petit bout buvait son grand verre de jus de légumes verts tous les soirs. Parfois avec quelques grimaces…

Qu’est ce que je donne à mon corps ? Quels produits j’utilise pour me laver le corps, les cheveux, les dents ? Un raz-de-marée dans notre salle de bain, notre cuisine…

  • Sortir de la société de Sur-Consommation

J’ai toujours été sensible à la planète, aux animaux.

Mais au final, dans ma vie de tous les jours, je ne faisais rien de concret. Je parlais écologie mais je n’agissais pas. Je suivais le moule de la majorité dans ce conformisme, dans cette consommation qui, à l’époque, me semblait vitale et nécessaire. Je consommais tout le temps : vêtements, sacs à main, chaussures, maquillage, bijoux, décorations en tout genre pour mon logement… Je dépensais beaucoup d’argent pour que toutes ces choses dorment dans mes placards. Je remplissais des poubelles sans me rendre compte de mon impact sur l’environnement.

J’ai dit : STOP !

Cela s’est mis en place petit à petit. Un retour à l’Essentiel dans ma maison. Aller vers plus de Minimalisme. Vivre mieux mais avec moins. Cela est possible ! Consommer le peu que nous devons en limitant au maximum l’impact sur notre belle planète, être sur la route du Zéro Déchet, acheter au maximum de l’occasion…

  • Choisir son Conte de Fées !

La région parisienne ne collait plus avec ce que nous étions devenus et à nos aspirations. Nous avons donc décidé de déménager pour aller vivre au bord de la mer. François, professeur d’EPS dans un collège, a donc demandé sa mutation. Et nous avons obtenu ce que nous voulions : Royan en Charente Maritime. Nous nous sommes mariés et nous avons quitté la grisaille parisienne pour la plage et le soleil… Nous habitons maintenant à 600 mètres de la mer. J’entends parfois le bruit des vagues depuis mon jardin.

Choisir son lieu de vie, jamais je n’y avais songé.

Je dis très souvent que le jour où j’ai accouché de mon fils, j’ai accouché de moi-même.

Je souhaite très sincèrement partager avec vous ma vision de la vie, mon conte de fée que je continue à écrire, pour que peut être cela vous donne envie d’écrire le vôtre… Je ne prétends pas du tout être meilleure ou vous dire comment vivre votre vie mais juste vous montrer que cela est possible.

Le bonheur se vit et s’écrit tous les jours. Le bonheur n’est pas la destination mais le chemin…

Voilà tout ce que je souhaite partager avec vous, avec ma famille, avec mon fils. Croire en soi, croire en ses rêves.

Et vous, quels sont vos rêves ?